Schizophrénique, hallucinogénique, égocentrique, photogénique, nympho-man-ique


17 février 2010

Marc, Marc, Marc...

Le défilé Marc Jacobs automne-hiver 2010/2011 a eu lieu hier à New-York et il fut surprenant, dans le mauvais sens du terme, je vous laisse juge dans un premier temps: Marc Jacobs.

Ce blog n'a pas vocation à rabaisser, si je n'aime pas, je n'en parle pas mais si je me permets de critiquer ce défilé, c'est parce que Marc Jacobs est un créateur que j'apprécie énormément et que je suis plutôt embêté par la direction dans laquelle il semble s'engager:

Des coupes longues mémères, des couleurs fades et insipides une musique certes mélancolique et belle mais ennuyeuse, des mannequins inconnus, pas une seule célébrité au premier rang...

Certains apprécieront ce show justement pour cela, pour sa fuite du star-system, le retour à une certaine simplicité, au calme, mais n'est-on pas en train de parler de MARC JACOBS????

Celui qui a commencé un défilé par la fin, qui déteins les vêtements à la javel, qui a Bob l'éponge et un sofa tatoués sur le corps, fan de la folie 80's???

Certes la crise est passé par là, maintenant il faut vendre, mais qui, si ce n'est plus lui, va électriser New-York, donner un bon coup de pied dans la fourmilière et va nous transmettre un peu de folie douce?

Je ne vois pas, à si , Calvin Klein? (ironie).

Espérons que le mariage ne l'a pas transformé en parfaite housewive rangée, qu'il ne s'agit que d'un petit passage à vide, ou qu'il essai simplement autre chose, qui pourrait le blâmer? Certainement pas moi, car malgré mon pamphlet le changement quoi qu'il arrive est toujours positif.

Peut-être que l'on va le retrouver en forme dans 3 semaines chez Louis Vuitton, avec pour final, lui, dans le plus simple appareil courant à la Jean-Paul Gaultier?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire